Punaises de lit

Qui ne connaissent plus les punaises de lit nichant profondément dans des fissures et rainures très étroites du logement ? Se faufilant dans la tuyauterie ou se cachant même sous les draps de la chambre à coucher, aux recoins de l’armoire ? S’incrustant dans les matelas ou les sofas ? Paris n’en est pas épargné, comme toutes les autres villes d’ailleurs, et des questions se posent sur les raisons pour lesquelles ils persistent.

Des amis de dormeurs

Classés parmi les insectes hématophages rarement actifs au cours de la journée, ces nuisibles piquent sans transmettre de maladie mais se nourrissent du sang des êtres humains en plein sommeil. C’est pourquoi, ils apprécient surtout leur compagnie la nuit et il est rare qu’ils s’intéressent aux animaux. D’ailleurs, ils fuient les lumières en choisissant surtout de se reposer, de s’installer et de pondre dans des endroits sombres, étroits et généralement inaccessibles, tels le cordon du matelas, la structure du lit ainsi que le cadre de tableau. Quoi qu’il en soit, ils peuvent se disperser dans tout le domicile puis être transportés dans les vêtements ou les sacs, par des articles infestés lors d’un déménagement ou pendant des voyages jusqu’à affecter toutes les tranches d’âge des auberges de jeunesse aux maisons de retraite et s’éparpiller dans les rues, au marché comme dans les établissements scolaires pour empêcher les enfants de trouver la paix pendant leur sieste.

Une question d’hygiène ?

Toutes les générations, quelle que soit la nationalité, ont vécu avec des punaises de lit ici et là. Néanmoins s’ils ont un peu disparu de notre zone au milieu du XXème siècle, des enquêtes et des recherches scientifiques menées précisent que c’est davantage dû à une nette amélioration de l’hygiène de l’endroit où nous vivons grâce à l’augmentation de notre niveau de vie. La brusque réapparition en bon nombre a été observée depuis les années 1990 partout dans le monde, y compris les pays développés si nous ne citons que l’Amérique et l’Europe. Désormais, ils peuvent se trouver dans les lieux les plus propres et les plus assainis. Dans les hôtels, les trains de nuit comme dans tout autre lieu public, plus le nombre de personnes en circulation se multiplie, plus le risque d’introduction de ces nuisances se manifeste. Avec une durée de vie de 5à 6mois et une résistance de survie en état de passivité jusqu’à un an, ces derniers continuent d’exister comme ils restaient aux côtés des hommes depuis des milliers d’années.

 

En fin de compte même avec une éradication qui paraît difficile, il est nécessaire de trouver tous les moyens qui permettent de s’en débarrasser afin d’éviter leurs infestations au nom du respect pour notre environnement physique et social. Certes outre leur caractère gênant, ils nuisent à notre sérénité quotidienne en portant atteinte à notre liberté. Par ailleurs, nous méritons de vivre sainement et paisiblement en nous épanouissant loin de l’envahissement des punaises de lit étant donné qu’il s’agit de notre territoire et non le leur. 


Articles similaires

Réalisation & référencement Site artisan

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.